m@marcandremorel.com

(514) 439-9947

“Je call-e les shot-tes”: prendre la responsabilité de ses résultats

J’adore cette expression! Bien que ce soit un anglicisme, elle rivalise avec les formules plus respectueuses de notre langue, comme « C’est moi qui décide » ou « Je décide ». C’est selon votre préférence, mais quoiqu’il en soit, ne l’oublions jamais : notre vie, on la construit ou on la subit.

Il y a une part de chance dans la vie, on ne peut pas se le cacher. Un canadien ou un européen ne mérite pas moins qu’un syrien ce qui arrive dans son pays ces jours-ci. C’est la part de loterie.

Les histoires de gens qui ont su transformer leur citron en limonade sont innombrables et toutes aussi inspirantes les unes que les autres. Que l’on songe au prisonnier des camps de la 2e guerre, Viktor Frankl, qui avait littéralement, profondément et sans équivoque ‘choisi’ qu’il sortirait vivant de cet enfer. En contraste, les prisonniers qui n’avaient pas fait ce choix et qui avaient plutôt pris la position de la ‘victime’, ils mourraient le lendemain du jour où la rumeur qu’ils seraient libérés s’était avérée fausse.

Le philosophe gréco-turque ayant vécu il y a 2000 ans, Épictète, disait que « Les circonstances ne font pas un homme, elles le révèlent ». Né esclave, il savait ce qu’il disait.

Dans quelques titres de conférences que je présente en entreprise – et que je résumerai lors de la formation Sommet 2017 le 21 janvier, je présente la formule suivante :

           E             +         A           =        R

Évènements  +  Attitudes  =  Résultats

E - Bien que nous pourrions avoir un peu de contrôle sur certains évènements (agissements d’autrui, la météo, les décisions du management, l’économie, etc.), prenons le pire scénario avec 0% de contrôle sur chaque évènement dans nos vies et au travail.

A - Au préalable, nous avons clairement établi que nos attitudes représentent ce que nous sommes ou ce que nous choisissons de devenir (ouvert d’esprit, respectueux, travaillant, optimiste, courageux, persévérant, etc).

R - L’être humain est ainsi programmé – combinaison de la loi du moindre effort et des forces de l’égo obligent – qu’il aura le réflexe de blâmer ses résultats sur les évènements (qu’il ne contrôle pas).

Chacun est égal devant les évènements (E). Cependant, ce qui distingue les résilients et les gens d’exception du reste, ce sont les attitudes (A) qu’ils choisissent de manifester afin de se révéler et grandir dans les circonstances.

Ainsi, selon la formule, comme nous avons toujours 100% de contrôle sur nos attitudes et 0% (ou plus) sur les évènements, nous aurons toujours un minimum de 50% de contrôle sur chaque résultat dans nos vies et au boulot.

Ce qui veut dire que si quelque chose n’est pas à votre satisfaction dans votre vie (R), c’est vous qui êtes responsable. Ce n’est pas nécessairement de votre faute (E), mais c’est vous qui devez en prendre la responsabilité. Une de mes mentors, Catherine, a combattu quatre cancers dans sa vie (E). Elle me disait que si elle n’avait pas prise en main sa guérison (A), elle n’aurait pas pu survivre.

Voici un exercice que je vous suggère de faire en ce début d’année et pour être certain que vous qualifiez comme « ».

1.Sur une page composée de deux colonnes, dans celle de gauche, faites la liste de tout ces « Résultats » que vous n’aimez pas – boulot et perso :

Mon poids de 10 kilos en trop
Ma situation financière précaire
Mon manque d’énergie la semaine
Mon évaluation de performance décevante
Etc

2.Dans la colonne de droite, vis-à-vis chacune de vos doléances, écrivez en gros :

JE SUIS RESPONSABLE

Voilà le premier pas pour enfin dire...
« En 2017, je call-e les shot-tes » !

C’est moi qui décide
Yo decido
Sono io che decido
Eu é que decido
Ich entscheide
Ik beslis
I decide

Marc André

MARC ANDRÉ MOREL CSP
Plus de succès. Plus de sens.
Conférencier professionnel
Auteur de bestsellers
Créateur de CoachTaxi.tv
Montréal, Canada
m@marcandremorel.com
www.marcandremorel.com

© 2017 Marc André Morel. Tous droits réservés.